fbpx

Lou Salvet

     Auteur

Autour du roman

Quelques mots d’abord sur la mise en page du roman. J’aime beaucoup les haïkus, ces petits poèmes japonais, véritables instantanés d’émotion et de sensation. Pour chaque chapitre, j’ai donc choisi un haïku pour qu’il donne un avant-goût de l’atmosphère particulière qui va imprégner les pages de ce chapitre. Vous trouverez également au-dessus du numéro du chapitre et de la date, une petite carte de France qui, dès le premier coup d’œil, permet au lecteur de situer l’action du chapitre.

Les personnages

Gauthier Guillou :

« des yeux dans lesquels la mer semblait crier, des cheveux aussi bruns que le maquis et un teint clair qui lui rappela les falaises calcaires de Bonifacio. »

Il est le personnage central du roman. Professeur d’anglais en Bretagne, il partage sa vie avec Katell et son fils Janek. Issu d’une famille très à cheval sur les principes, il a pris d’une certaine façon le contre-pied de cette éducation. Il a soif de liberté et de simplicité. Il culpabilise souvent et a tendance à se sous-estimer. Confronté à l’absence, il va plonger dans un été angoissant et se révéler au fil des événements et des rencontres.

Olivia Passeri :

« Avec ses cheveux coupés très courts, on ne voyait que ses grands yeux noirs ourlés de longs cils et accentués d’un trait épais de crayon noir. Son tee-shirt blanc à l’encolure arrondie laissait voir une chaîne à laquelle pendait une Corse en or miniature. »

Elle est le personnage féminin du roman. Native de la Corse, elle exerce désormais à Paris en tant que Capitaine de Police, épaulée par son coéquipier, Matthias Lebrun. Impulsive et intelligente, elle vit seule, n’est pas très à l’aise avec les émotions des autres et a bien du mal à extérioriser ses propres sentiments. Son passé sombre est la clé de voûte de ce personnage.

Eugène Karasick :

« la face anguleuse de Karasick dont les mèches poivre et sel lézardaient son front ».

Vieil ours mal léché et alcoolique notoire, il exerce la profession de médecin légiste au sein d’un institut médico-légal parisien. En décalage avec son époque, il déteste les vivants, les gens qui pleurent et les nouvelles technologies. Il affectionne les vieux polars et les westerns.

Nathan :

« Curieusement, il portait un bonnet bleu marine, à peine enfoncé, duquel s’échappait une grande mèche châtain. Seul son tee-shirt noir à manches courtes collait vraiment à la saison. »

Dans la galerie des personnages d’Été noir, il est le plus jeune : dix-huit ans. Il est l’ado cool, sympa et féru d’informatique. Sa curiosité et sa pertinence vont lui permettre de passer un été mouvementé, loin de son ennui habituel.

D’autres personnages viennent étoffer cette galerie de portraits romanesques : un enfant pas comme les autres, une femme disparue Katell Auffray, une étudiante attachante Océane Madec, mais aussi des figures plus sombres et torturées.

La petite musique intérieure…

Parce que la musique, les chansons, ont un rôle important dans ma vie, qu’elles accompagnent mon quotidien, mes humeurs, mes émotions, mais aussi parce qu’elles complètent si bien les films et les séries que je regarde…je voulais en glisser au moins une dans mon histoire. Voilà pourquoi une chanson, celle de Noah Gundersen, intitulée Day is gone, intervient vers la fin de mon roman…Je trouvais qu’elle permettait de mieux ressentir l’émotion que je souhaitais transmettre par les mots. J’ai inséré dans les annexes la traduction des paroles de ce titre, toutefois, je voudrais vous inviter également à aller écouter cet excellent morceau.

Deux autres titres sont cités dans deux chapitres distincts, le tube de Michael Jackson, Billie Jean (vous comprendrez ce clin d’œil une fois la lecture entamée) ainsi que la chanson de M, Je dis Aime dont l’une des phrases retranscrit très bien l’impression d’un des personnages d’Été noir…Bonne écoute !